PETIT LEXIQUE

Si le jargon  ne doit pas isoler le technicien du reste du monde, il n'en reste pas moins que la précision du terme technique permet de décrire un instrument, son état et les éventuels dommages qu'il a subi.

Agrafe

Inventée en 1808 par Sébastien Erard, cette petite pièce métallique percée d'autant de trous qu'il y a de cordes par chœur; est placée devant les chevilles et remplit trois fonctions: elle empêche tout déplacement des cordes provoqué par le choc des marteaux; elle détermine l'une des extrémités de la longueur vibrante des cordes et remplace donc le sillet; enfin, elle permet de déterminer avec précision l'axe que doit suivre la corde vers le chevalet.

Attrape

Pour éviter que le marteau ne reparte sans contrôle de la mécanique, il se bloque dans l'attrape.

Balancier

La partie en bois de la touche, généralement faite en bois d’épicéa ou de tilleul choisis pour leur légèreté, en équilibre sur la pointe de balancier.

Barrage

Charpente structurelle du piano constituée de poutres de bois maintenant les sommiers de pointes et d’accroche en place.

Barre de Table

Nervure de bois collé sous la table d’harmonie perpendiculairement à la fibre du bois et répartissant les ondes sonores.

Bouclette

Terminaison de la corde sur la pointe d'accroche.

Cadre Bois

Terminologie impropre dans la mesure où l’absence de cadre métallique fait reposer la structure du piano sur le barrage de bois, qui n’est pas à proprement parler un cadre…

Cadre Métallique

En assurant une meilleure répartition des efforts et en solutionnant les différents problèmes de tension, le cadre métallique aide le barrage de bois à soutenir la charge harmonique. Comme les 250 cordes sont tendues à environ 750 newtons chacune, cela fait une tension totale de 12 à 18 tonnes à répartir entre les deux sommiers. Breveté à Boston par A. Babcock en 1825, pour piano carré et en 1843 par J. Chickering, pour piano à queue.

Charge Harmonique

Pression qu’exerce l’ensemble des cordes sur le chevalet et par voie de conséquence sur la table d’harmonie.

Chevalet

Le chevalet joue le rôle d'intermédiaire entre les cordes et la table d harmonie. Il communique les vibrations des cordes, mises en mouvement par les marteaux, à la table d'harmonie. En outre, le chevalet délimite l'une des extrémités de la longueur vibrante de la corde. Il assure aussi la répartition des cordes séparées par les pointes de chevalet.

Cheville

Pièce métallique sur laquelle s’enroule la corde, entrée en force dans le sommier de cheville. Son assujettissement est déterminant pour la tenue de l’accord.

Chœur

Ensemble des cordes d’une même note. Doivent jouer à l’unisson. Chœur bi-cordes dans les médiums, tri-cordes dans les dessus.

Corde Blanche

Ce sont les cordes en acier nu par opposition aux cordes filées.

Corde Filée

Les cordes de basse sont gainées d'un fil de cuivre destiné à les alourdir pour permettre une tension moindre et une plus grande flexibilité.

Cylindre

Couvercle de clavier de forme arrondie.

Dessus

La partie aigue des notes d’un instrument.

Dièse

Les altérations de la gamme chromatique représentées par les touches noires du piano. Le plus souvent en ébène.

Echappement

Pour jouer une note, le bâton d'échappement pousse le marteau vers le haut. Une fois le marteau arrivé près des cordes, le bâton d'échappement atteint une butée qui le fait basculer en arrière, ce qui libère le marteau, qui termine sa course sur son élan, rebondit sur la corde, et repart en arrière pour se bloquer dans l'attrape. Il faut alors que le bâton d'échappement repasse sous le marteau pour pouvoir rejouer la note, ce qui nécessite la remontée complète de la touche.

Etouffoir

Cette pièce de feutre sert à étouffer le son une fois la touche relâchée, en appuyant sur la corde.

Feinte

Autre nom des touches noires (voir Dièse).

Flipot (flipotage)

Pièce de bois résineux taillée en forme de coin de faible épaisseur, servant à combler les fentes de la table d’harmonie. Le flipotage consiste à cette opération.

Harperie

Ensemble sonore du piano. Regroupe le cadre, le barrage les sommiers, la table d’harmonie et les cordes.

Lyre

Support des pédales d’accentuation.

Mécanique

Ensemble des pièces mécaniques assurant la commande depuis la touche, le lancement des marteaux sur la corde, leur amortissement pour une éventuelle relance (voir échappement). Brut de sciage, ces pièces de bois nécessitent une grande précision d’exécution et de réglage.

Mortaise

Les mortaises de touche sont des perçages pour guider celles-ci dans leurs déplacements. Elles sont équipées de feutre pour éviter les bruits parasites.

Mouche

Rondelle de feutre ou de papier utilisée pour le réglage de hauteur de balancier, ou d’enfoncement de la touche.

Pointe d’Accroche

Pointe plantée dans le sommier d’accroche servant à retenir la corde (voir bouclette).

Sillet

Le plus souvent matérialisé par un fil de laiton sur lequel repose les cordes, c’est le point de départ de la longueur vibrante de la corde.

Sommier d’Accroche

Poutre en bout de barrage, regroupant les pointes d’accroche. Cet ensemble souvent en bois peut être aussi en métal ou même faire partie intégrante du cadre métallique. Opposé au sommier de chevilles.

Sommier de Chevilles

Pièce de bois en tête de barrage, regroupant les chevilles. Cette pièce de bois (massif ou multiplis) peut être découverte (bois nu), recouverte (épaisseur de métal recouvrant le sommier, percée de trous pour laisser passer les chevilles), tourillonnée, etc… De sa qualité et de sa précision dépendent l’assujettissement des chevilles et la tenue de l’accord. Opposé au sommier d’accroche.

Table d’Harmonie

Voile de bois entre les deux sommiers, tendue, courbée sous la charge harmonique due à la pression que les cordes exercent sur le chevalet et sur elle et donc mise en vibration. C’est elle qui assure la propagation des ondes sonores.

 

voir aussi  Biographies / Lexique / Conseils

 

Accueil    Présentation     Actualités     Archives & résultats de vente   Documents   Biographie

MàJ 14 Mars 2011

Philippe Crasse - Le LUDION
          302 avenue de Fronton - F 31200 TOULOUSE  - Tel +33 561 573 722 - Mob +33 607 151 169

Envoyer un email